assurance vie conseils

 

 assurance vie conseils

 assurance vie conseils

Ajouter à mes favoris

accueil_1.gif

 

 

 

acabe 97.50% de satisfaits

source swisstool.com

2005 - 2015

 

 

 

Assistance ?

assurance vie conseils

adhésion acabe

 

 

 

 

 

 

 

 

acabe abus des banques

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association Contre les Abus des Banques Européennes

 assurance vie conseils

acabe avec votre mobile ?

accueil > assurance vie conseils



Assurance vie conseils

assurance vie conseilsL'assurance vie conseils

Comment pouvez-vous optimiser votre contrat assurance vie. Certes, il s'agit tout d'abord d'un bon placement assurance-vie.

Il vous revient de faire régulièrement le point sur ce type d'assurance vie conseils et vérifiez si vous devez modifier la clause précisant le ou les bénéficiaires de votre contrat.

N'hésitez pas à poser des questions à votre chargé de compte sur les marchés financiers, l'intérêt de sortir en rente ou en capital si votre contrat assurance vie conseils a plus de 8 ans. Provoquez au moins tous les deux ou trois ans pour faire le point.

RAPPEL : le code des assurances impose depuis 1995 aux assureurs de ne pas accorder de taux minimum garanti supérieur à 3.50 % ou 60 % du taux Moyen des Emprunts d'Etat et seul le plus petit des deux taux taux devant être retenu et ainsi le taux retenu doit être celui en vigueur au moment du versement.

Le contrat d'assurance vie est bien un contrat dont la durée peut être longue et qui doit pouvoir s'adapter aux modifications de l'environnement réglementaire et financier. C'est la raison pour laquelle le code des assurances stipule par son article L.140-4 devenu depuis la loi du 15 décembre 2005 article L.141-4, que le contrat assurance vie peut être modifié par les parties et que ces modifications sont opposables aux adhérents sous réserves d'en avoir été préalablement informés. L'adhérent peut alors dénoncer son contrat.

Pour limiter les risques de l'assurance vie conseils liés à la bourse, ciblez le long terme 8 ans et plus, et ne paniquez pas quand les marchés baissent.

Sur du long court, dix ans et plus, les gains sont plus élevés soit 7 %.

Par contre, vous avez un besoin d'argent demandez une avance sur votre assurance vie. Cela vous coûtera 7 % à peu près, mais à utiliser seulement si vous pouvez le remettre très rapidement. Si votre contrat a plus de 8 ans débloquez une partie de votre épargne moins cher qu'un prêt.

RAPPEL : la loi vous autorise sans perdre l'ancienneté fiscale de votre contrat, à le transformer en contrat multisupport, ce qui vous donne accès à de multiples placements comme les actions, par exemple. Une seule restriction, investir au moins 20 % dans des actions. Cette solution vous permet de faire évoluer votre portefeuille et de le rendre plus performant mais aussi il devient fragilisé face aux variations du marché.

Grâce à votre contrat devenu multisupport, vous pouvez faire des arbitrages c'est-à-dire à tout moment modifier la composition de vos placements. Les arbitrages à répétitions ont plus onéreux mais cette une formule idéale si vous souhaitez orienter vos placements assurance vie conseils.

Vous pouvez également utiliser cette assurance vie comme une caution pour un crédit immobilier. Au lieu de régler le 1 % du montant emprunté en frais d'hypothèque vous pouvez donner en garantie votre contrat assurance vie.

ATTENTION : les banques exigent en principe que la valeur du contrat représente 60 % du montant du prêt. Elles oublient de vous proposer cette solution, vous pouvez le leur rappeler.

 Si votre contrat a plus de 8 ans et que votre banque ne vous compte pas de frais en cas de retrit et de versement, vous pouvez utiliser ce placement assurance vie comme un compte en banque. Cela vous permet sans risque d'avoir plus de 3 % net de frais et d'impôt grâce à votre contrat en euros. Prévoyez toutefois, vos retraits dix ou quinze jours à l'avance.

Les assurances vie ne sont imposables que sous certaines conditions : si votre contrat a été souscrit avant novembre 1991 vous n'avez aucune taxation. Seules les sommes versées au delà de vos 70 ans, donnent lieu à des droits de succession sur les parts supérieures à 30 500 €.

Depuis le 1er janvier 2016, le décès du premier époux sera neutre fiscalement pour les successeurs, notamment les enfants ; ils ne seront imposés sur le contrat d'assurance-vie qu'au décès du second époux.

Il faut savoir également que tous les versements enregistrés depuis 1998 sont soumis à un prélèvement de 20 % sur une part supérieure à 152 500 €.

Notre ultime conseil assurance vie, si votre contrat a plus de 8 ans ne le fermez pas. Si vous avez besoin de votre capital, récupérez-le tout en laissant un minimum pour qu'il continue à vivre. Vous bénéficiez ainsi des avantages fiscaux acquis après 8 ans de patience.

Un petit rappel non négligeable à prendre en compte : si vous souscrivez à ce type de contrat assurance-vie pensez bien à prendre quelques précaution de façon à ce qu'à votre décès, le plus tard possible bien sûr ! le ou les bénéficiaires soient informés de la souscription de ce contrat assurance-vie.

L'assurance n'est pas obligée d'informer les héritiers par conséquent les héritiers peuvent s'adresser par lettre recommandée en précisant leur identité et les références du contrat assurance-vie à l'AGIRA (Association Gnostique Internationale de Recherce Anthropologique) qui est habilitée à transmettre ce type d'information et qui se situe au 1 rue Jules-Lefebvre Paris 9ème.

Ne pas confondre assurance-vie et assurance-décès : l'assurance décès est juridiquement une assurance vie mais elle fonctionne qu'en cas de décès. Ce n'est donc pas un placement. Les contrats assurance décès ne possèdent pas de valeur de rachat.

Pourquoi transmettre son argent par une assurance-vie : en principe les capitaux sont exonérés de droits de succession dans la limite de 152 500 € par bénéficiaire. Mais, ATTENTION au delà de cette limite ils font tout de même l'objet d'une taxation forfaitaire de 20 %.

Montrez-vous méfiants pour les contrats proposés en ligne à des frais zéro.

ATTENTION : la jurisprudence s'impose et modifie la règle pour les contrats mixtes qui comportent à la fois une assurance décès et une assurance vie. Par un arrêt de la Cour de cassation de février 2008, les juges laissent au souscripteur sa faculté de rachat. Toutefois, cette nouvelle disposition ne peut s'appliquer qu'aux contrats acceptés avant l'entrée en vigueur de la loi du 17 décembre 2007. Pour les contrats postérieurs à cette date, l'acceptation du bénéficiaire est soumise à l'accord du souscripteur dont elle bloque définitivement la faculté de rachat.

Haut

Par e-mail, votre question avant 16 heures, notre réponse dans la journée.

Une question urgente ? + 33 983 852 449 ligne non surtaxée du lundi au jeudi 9h-12h et 14h-17h
 

assurance vie conseils © Acabe