découvert facilité de caisse

decouvert facilite de caisse

decouvert facilite de caisse

 

accueil_1.gif

Assurance cardif une nouvelle communication

acabe .fr : l'espace presse acabe

Le découvert bancaire et/ou la facilité de caisse où sont les risques Octobre 2016

decouvert facilité de caisseOù se situe le risque pour une entreprise en cas d'une autorisation de découvert bancaire ou d'une facilité de caisse.

Il s'agit ici de dégager les risques réels de tels crédit par caisse. La banque accepte pour quelques jours par mois que votre compte courant puisse fonctionner en débit. Une tolérance face à des échéances fixes et des avoirs irréguliers.

En fait la facilité de caisse répond à des besoins de courtes durées sur une dizaine de jours par mois. Toutefois, il faut savoir que le recours à ces crédits par caisse ne peuvent financer des investissements et en principe ne peuvent combler un autre crédit. Très souvent la facilité de caisse fonctionne sans contrat préalable, un accord verbal la positionne d'office d'où sa fragilité. Cette flexibilité dans la gestion de l'entreprise s'utilise donc à titre exceptionnel.

A l'encontre de la facilité de caisse, se positionne le découvert bancaire dont sa durée est plus longue et mis en place très souvent sur une durée annuelle. En principe, les intérêts s'imputent sur les utilisations réelles attachés au découvert bancaire d'un compte courant. Toute entreprise peut en bénéficier quelle que soit sa taille ou son secteur d'activité. La banque malgré tout évaluera ses risques par la visibilité du cycle d'exploitation, la nature des besoins financiers de l'entreprise.

Tout découvert bancaire a un coût variable négociable et gênerera des frais de fonctionnement élevés il faut bien le savoir également. Ces frais peuvent représenter les frais de dossier, le taux d'intérêt appelé alors "agios" calculés uniquement en fonction du nombre de jours et le montant utilisé pendant lequel le compte courant reste débiteur aux conditions accordées par la banque à condition qu'ils soient inférieurs au seuil légal du taux de l'usure. Sans oublier ses fameuses commissions qui accroîent considérablement le coût de tout découvert bancaire.

Certaines banques appliquent la commission du plus fort découvert. La base de calcul de cette commission est la somme des plus forts découverts de chacun des mois du trimestre.

Si un découvert bancaire perdure la banque, au terme d'un délai de 90 jours continus, doit être mesure de soumettre une solution plus appropriée à son client mais attention la loi SCRIVENER en la matière, ne s'impose pas aux professionnels en tant que telle.

Rappelons que les agios incluent des frais, des intérêts et des commissions. Les intérêts sont calculés au jour le jour décomptés et prélevés trimestriellement et calculés en fonction du montant, de la durée et du taux d'intérêt dudit découvert bancaire fixé par la banque.

Quant aux commission bancaires elles représentent les frais que les établissements financiers prélèvent sur les comptes dans le cadre de leurs opérations de gestion. Ces commissionsvarient d'une banque à l'autre.

On ne peut que favoriser la signature d'une convention qui fixe alors les modalités, les conditions et le montant soit d'une facilité de caisse soit une facilité de caisse.

copyright Acabe.fr le 20 octobre 2016

Espace Presse Acabe
courriel : contact@acabe.fr
 

Haut de page

 

 

decouvert facilite de caisse © Acabe.fr