souscrire assurance vie

souscrire assurance vie

souscrire assurance vie

Ajouter à mes favoris

accueil_1.gif

 

 

 

A consulter

acabe que dit la presse
acabe intervention
acabe contact

 

 

souscrire assurance vie

clin d'oeil acabe

 

Assistance ?

souscrire assurance vie

adhésion acabe

 

 

 

acabe 97.5% de satisfaits

source swisstool.com

 

 

 

 

acabe abus des banques

 

 

 

 

  Agira
1 rue Lefebvre
75431 Paris cedex09

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association Contre les Abus des Banques Européennes

souscrire assurance vie

acabe avec votre mobile ?

accueil > souscrire assurance vie

Souscrire assurance vie

souscrire assurance vie Souscrire une assurance vie ou comment maîtriser le rendement d'une assurance vie

Avant tout bien prendre en compte la différence entre une assurance décès qui repose sur un contrat de prévoyance où l'assureur ne verse les fonds qu'en cas de décès de l'assuré, et un contrat d'assurance vie régie par le code des assurance et qui s'apparente à une épargne de moyen terme.

Bien avoir en mémoire que lorsque vous souscrivez une assurance vie c'est pour une durée de 8 à 10 ans minimum. L'objectif de cette formule assurance vie est de vous constituer un capital en vue soit, de compléter une retraite soit, d'acheter un bien immobilier par exemple. L'argent que vous placez est récupérable à tout moment avec ou sans pénalités fiscales.

Plusieurs options de rentabilité risques s'offrent selon ce que vous recherchez:

la sécurité avant tout : il vous revient d'opter sur les placements en euros, leur rendement est modeste moins de 4 % au second semestre 2010, mais le capital investi est garanti et les intérêts générés définitivement acquis c'est une obligation de l'assureur.

une prise de risques mesurée : d'où une meilleure rentabilité il faut placer une partie sur des unités de comptes investies en valeurs mobilières, par des actions ou immobilières à travers des parts de sci dépendantes des fluctuations boursières.

Dans ce cas de figure vous pouvez perdre une partie du capital investi sans recours puisque ces unités de compte n'offrent aucune garantie.

une solution intermédiaire peut se mettre en place en optant pour un contrat profilé c'est-à-dire que sa gestion est déléguée à l'assureur sur la base d'un niveau de risque prédéterminé qui peut se sécuriser à l'approche de l'échéance du contrat.

Pour les sorties avant le terme d'un contrat assurance vie, les intérêts sont taxés à 35 % ou 15 % hors prélèvements sociaux et ce, selon la date à laquelle vous récupérez votre épargne, soit avant ou après 4 ans.

Au terme des 8 années de placement, le contrat assurance vie est imposé au taux unique de 7.5 % si les intérêts sont supérieurs à 4600 € et 9200 € pour un couple sous réserves bien entendu que ce régime fiscal se maintienne.

Par contre, dans tous les cas, les prélèvements sociaux de 12.1 % sont dus à la sortie. Si vous sortez sous forme de rente viagère, cette rente sera imposable sur la base de l'assiette dégressive selon votre âge au moment de votre sortie variant entre 30 et 70 %.

Les bénéficiaires désignés, récupèrent l'épargne, soit le capital investi et les intérêts, et profitent quels que soient les liens de parenté, d'un abattement de 152 500 € par bénéficiaire sur le contrat transmis et au-delà, une taxe de 20 % sera enregistrée. Pour les versements faits à partir de 70 ans, l'abattement calculé sur les primes versées hors intérêts est ramené à 30 500 €. Depuis janvier 2010, tous les multisupports dénoués par le décès de l'assuré sont soumis aux prélèvements sociaux.

Quant à la souplesse de tout contrat assurance vie, concernant soit des versements uniques, libres ou programmés ces 3 options doivent être reconnues. Pour les modalités de retrait mieux vaut éviter les contrats qui prévoient des pénalités en cas de sortie avant 8 ans et vérifier aussi que les intérêts soient comptabilisés quotidiennement et non par quinzaine.

Il faut également bien prendre garde des conditions d'avances (taux, durée, montant). Il s'agit d'une formule de crédit que pourrait proposer un assureur si vous aviez besoin de liquidité sans pour autant casser votre contrat assurance vie avant son échéance.

Prendre en compte lors de la souscription d'une assurance vie que des frais d'entrée et de gestion peuvent diminuer la rentabilité d'un tel contrat. Trois catégories de frais sont imputables au contrat d'assurance vie :

  • les frais d'entrée et sur versements sont enregistrés à chaque dépôt et sont inversement proportionnels aux montants investis. Ces frais sont négociables et ne doivent pas dépasser 2.5 %.
  • les frais de gestion calculés annuellement sur la totalité de l'épargne capitalisée ne sont pas négociables. Ils sont de l'ordre de 0.6 % pour les fonds en euros et 0.9 % pour les supports diversifiés.
  • les frais de gestion propres aux fonds d'investissement comme les SICAV, FCP par exemple, du multisupport, ces frais sont directement prélevés sur le rendement de ces fonds. Ces frais sont détaillés dans des notices d'information que l'assureur a obligation de communiquer.

Bon nombre de contrats assurance vie proposent un arbitrage c'est-à-dire une possibilité de changer de support gratuitement une fois l'an. Au-delà, des frais à hauteur de 15 € par arbitrage ou entre 0.25 % et 0.5% du montant arbitré avec un minimum de 25 € peuvent être enregistrés. Prendre également en compte la rapidité de l'exécution de l'ordre, car un ordre exécuté au terme d'une semaine après avoir été passé n'a plus forcément le même impact.

Quelles formes de sortie choisir au terme d'un contrat assurance vie ? Soit capital ou rente viagère en fait ? Il est possible de panacher les deux formules ou programmer des rachats successifs défiscalisés. Plus le contrat aussurance vie propose de solutions mieux il a d'intérêt.

La clause bénéficiaire désigne le ou les bénéficiaires du contrat aussurance vie en cas de décès. Bien vérifier si la formule "mon conjoint ou à défaut mes enfants" traduise bien la volonté du souscripteur. Dès que le souscripteur en a connaissance et l'accepte, la clause devient irrévocable et bloque toute faculté de rachats partiels.

RAPPEL : depuis décembre 2007, l'acceptation de la clause par le bénéficiaire exige l'accord écrit du souscripteur d'où triple signature : assureur, bénéficiaire et souscripteur.

L'assureur doit préciser les conditions d'arrêté des comptes et de revalorisation d'un contrat assurance vie jusqu'à sa transmission. Le délai est d'un mois pour verser le capital ou la rente garantie au (x) bénéficiaire (s) après réception des pièces exigées au paiement. Au-delà, le capital non versé produira de plein droit des intérêts (taux légal majoré de moitié pendant 2 mois, puis doublé).

Depuis décembre 2007, les assureurs sont soumis à des obligations de recherche du ou des bénéficiaires de tout contrat assurance vie non réclamé (contacter Agira).

Reste le choix de l'assureur sachant que l'offre standardisée des grands réseaux n'est pas forcément la plus intéressante. Possibilité de s'orienter vers des mutuelles comme par exemple Macsf, Maaf, ou des associations d'assurés comme Afer, Agipi ou Fapès.

Souscrire assurance vie en ligne peut apparaître comme étant effectivement une solution selon l'enseigne : absence de frais d'entrée par exemple.

Haut

Par e-mail, votre question avant 16 heures, notre réponse dans la journée.

Une question urgente ? + 33 0899 236 821 (0.70 €/min.) du lundi au jeudi 9h-12h et 14h-17h

 

sommaireAcabe.fr

 souscrire assurance vie © Acabe